fb

Imaginez que vous ayez terminé votre dernier projet après une longue journée de mixage. Vous montez le volume à 10 et vous appréciez le travail accompli. Qui n’aime pas, de temps en temps, faire exploser ses haut-parleurs sur un mixage génial ? Mais cela peut signifier plus que de manquer le mixage parfait, cela peut aussi coûter sa carrière à un.e ingénieur.e du son.

Les niveaux d’écoute idéaux peuvent varier considérablement en fonction de l’espace, de l’équipement et de l’objectif de la session d’écoute. Nous allons explorer les niveaux d’écoute dans le contexte d’un studio maison. Les niveaux discutés font référence au volume des moniteurs de studio et non des casques. Lorsque vous mixez avec un casque, faites attention au volume et au temps passé à le porter. Lisez le manuel du produit pour trouver les volumes d’écoute idéaux et essayez de maintenir des niveaux relativement bas.

L’intensité sonore et la perte auditive

Tout d’abord, nous devons comprendre le concept d’intensité sonore et son effet sur notre perception de la musique ainsi que sur notre audition. Pour commencer, il existe deux formes de mesure audio : le niveau d’écoute maximal, qui est la plus répandue dans les DAWs, et la mesure de l’unité d’intensité sonore (Loudness Unit). Bien que la mesure du niveau maximal soit instantanée, elle ne reflète pas la façon dont les humains perçoivent le volume, contrairement à la mesure LU, qui reflète le volume au fil du temps.

La façon dont les humains perçoivent le volume sonore provoque une excitation avec une augmentation du volume, ce qui signifie que tout ce qui est joué plus fort sonne mieux pour nous. Bien que ce phénomène psychoacoustique soit souvent utilisé par les créateurs de musique et les concepteurs sonores, il peut être nuisible dans un environnement d’écoute critique. Non seulement les volumes élevés reflètent de manière inexacte un mixage, mais ils peuvent également entraîner une fatigue auditive ou, dans les cas graves, une perte d’audition.

Le CCHST indique qu’une personne devrait passer moins de 2 heures à écouter un niveau de pression acoustique (Sound Pressure Level) de 100 dB, ou moins de 8 heures à un niveau de 90 dB. Il est extrêmement important de le noter, car les écouteurs à plein volume atteignent des niveaux de 110 dB, qui ne devraient pas être écoutés pendant plus d’une demi-heure. Pour vous donner une autre référence, une rue animée se situe à environ 80 dB, tandis qu’un concert de rock se situe juste au-dessus d’un casque à plein volume, à environ 130 dB. Méfiez-vous des volumes élevés et protégez votre audition.

Trouver le volume parfait

Maintenant que nous avons compris les dangers des environnements d’écoute incroyablement forts, nous pouvons nous pencher sur les solutions et la mise à niveau appropriée. Bien qu’il soit généralement admis que la réponse en fréquence la plus plate pour l’audition humaine se situe autour de 85 dB SPL, cela peut sembler excessivement fort dans un petit espace. De nombreux petits studios d’enregistrement peuvent être calibrés à 70 SPL, mais pour un studio maison, il faudra peut-être descendre encore plus bas. En règle générale, il doit être confortable de parler au-dessus d’un mixage sans avoir à forcer ou à élever la voix. Ces niveaux inférieurs ne garantissent pas seulement une représentation précise du mixage, ils évitent également les dommages auditifs et la fatigue. Ceci étant dit, il est toujours conseillé de faire plusieurs pauses lorsque vous mixez pendant des périodes prolongées.

Le gain staging

Le gain staging de vos haut-parleurs avec une interface audio dotée de commandes matérielles et logicielles peut s’avérer un peu délicat. Ce qui suit est un examen approfondi du processus. A titre d’exemple, nous utiliserons la Focusrite Scarlett 2i2 et la RME Fireface 802. Pour la Focusrite Scarlett, vous devez régler le bouton Monitor sur nominal. Si vous n’êtes pas sûr.e de savoir où se trouve le réglage nominal, la plupart du temps un « U » indiquera l’unité ou 12 heures est une bonne règle empirique pour assurer une marge de sécurité adéquate. Cette même logique peut s’appliquer à la RME Fireface, ou aux contrôles logiciels. Réglez simplement votre fader principal dans « Total Mix » au niveau nominal ou au gain unitaire.

Le calibrage des haut-parleurs

Pour calibrer vos enceintes, vous aurez besoin d’un mètre SPL réglé sur la pondération C et d’un générateur de bruit rose, soit de manière autonome, soit par le biais d’un DAW. Tout d’abord, allumez vos haut-parleurs et réglez leur volume sur 0. Placez votre mètre SPL à la position d’écoute, en vous assurant qu’il est réglé sur une réponse lente. Ensuite, jouez un bruit rose à -20dB RMS et faites un panoramique vers la gauche. Maintenant, commencez à augmenter lentement le bouton de volume de votre haut-parleur gauche jusqu’à ce que le SPL mètre indique 82 dB (ou moins si vous êtes dans un espace particulièrement petit). Une fois cette opération terminée, marquez le niveau sur votre haut-parleur et répétez ce processus sur l’enceinte droite. Avec les deux enceintes allumées, votre mètre SPL doit indiquer 85 dB.

Le flux de travail

Maintenant que nos enceintes sont calibrées au gain unitaire, analysons un flux de travail typique. La plupart des mixeurs logiciels ont une fonction de gradation, qui vous permet d’avoir un volume fort qui peut ensuite vous aider à baisser facilement votre volume de 10 dB ou 20 dB pour un niveau d’écoute faible. Vous pouvez accomplir cela avec la Focusrite Scarlett en répétant le processus de calibrage et en abaissant le bouton de volume principal de 10 dB, en faisant un marquage supplémentaire. Cela vous permettra d’avoir des niveaux d’écoute élevés, moyens et bas facilement accessibles pour le mixage et la présentation aux clients. Il est bon de noter que ces boutons de volume ne sont pas destinés à être des outils de mixage. Lorsque vous travaillez en session, réglez vos haut-parleurs et votre interface au niveau qui leur est attribué et mixez à l’aide des faders de piste. Ainsi, votre mixage sera cohérent et vous ne tromperez pas votre ouïe en ajustant constamment les macro-réglages de volume.

Les prochaines étapes

À présent, vous avez défini le niveau d’écoute idéal pour vos haut-parleurs. Grâce à un système calibré et à la connaissance des niveaux d’écoute appropriés, vous ne serez plus obligé.e de jouer aux devinettes lors du mixage de votre prochain projet et vous pourrez continuer à mixer sans risque de perte auditive. La prochaine étape de votre processus de studio maison pourrait être d’explorer les différences dans de nouveaux moniteurs et éventuellement de corriger le traitement acoustique de votre espace. Si vous recherchez d’autres conseils pour tirer le meilleur parti des petits espaces, consultez « Construire un studio maison; comment optimiser l’usage des petits espaces ».