fb

Un aspect souvent négligé d’une chaîne d’enregistrement est la marque du préamplificateur choisi pour amener les signaux à un niveau utilisable. Certains ingénieurs consacrent autant de temps à cet aspect qu’au choix des microphones à utiliser pendant une session d’enregistrement. Il est important d’avoir une conversation approfondie avec les artistes qui enregistrent sur l’esthétique générale qu’ils souhaitent pour leurs instruments et la chanson dans son ensemble ; ces conversations aident à déterminer ce à quoi ressemblera une bonne combinaison d’instruments source, de microphone et de préampli. Bien qu’un préampli différent puisse être utilisé pour chaque instrument enregistré, il est préférable de s’en tenir à un seul style de préamplificateur lors de l’enregistrement d’un instrument avec un réseau de microphones multiples (ex. : batterie).

Donnez de la vie à une session d’enregistrement grâce à votre préamplificateur
En ce qui concerne le traitement du signal, c’est le préamplificateur de microphone qui apportera le plus grand changement de couleur à votre source. C’est pourquoi il y a tant de bruit et d’excitation autour des préamplis de grandes marques comme Neve, SSL, Universal Audio et API (pour n’en citer que quelques-uns). Cependant, il est important de se rappeler que les plus grands changements que vous pouvez apporter à votre son se produiront avant qu’il n’atteigne ce point.

Le choix du bon.ne interprète aura le plus grand impact sur votre enregistrement. Le deuxième facteur important est de choisir le bon instrument pour le travail. La troisième décision la plus influente est le choix du microphone qui capturera la performance. Et enfin, il y a le choix du préampli, qui est souvent négligé.

Le préampli que vous choisissez façonnera le reste de la chaîne d’enregistrement comme aucun autre processeur ne peut le faire.

Les caractéristiques des différents préamplis
Des termes « hypes » sont souvent utilisés pour décrire la couleur que ces processeurs confèrent à un son source. Cela est dû au fait qu’il est assez difficile de mettre le doigt sur ce qui se passe exactement au niveau de la saturation harmonique qui a lieu lorsqu’un signal les traverse. Vous pouvez vraiment préparer le terrain et assurer le succès du mixage en accordant autant d’attention aux détails de vos préamplis qu’à ceux de vos microphones lors de l’enregistrement.

SSL : Les préamplis SSL ont du « punch », mais donnent l’impression d’être très cliniques et propres. Ils constituent une bonne option lorsque vous souhaitez que votre enregistrement soit ouvert avec beaucoup de détails agréables dans les fréquences moyennes. Il est proche de la transparence, mais possède un caractère de très haute définition qui lui est propre. C’est un son subtil mais reconnaissable. Nous recommandons ces préamplis chaque fois qu’un.e musicien.ne est amoureux.se du son naturel de son instrument ou de sa voix.

Neve : Les préamplis Neve ont un son très « gras » qui peut sembler rétro tout en donnant une sensation de « chaleur ». C’est un excellent préampli lorsque les artistes demandent un son « gros ». Ils ont une façon de vraiment amplifier les basses fréquences d’une manière très agréable musicalement. Nous recommandons d’augmenter le gain d’un Neve avant d’utiliser un égaliseur.

API : Ces préamplis sont considérés comme une race beaucoup plus « rapide » et agressive, qui pousse les médiums vers l’avant d’une manière agréable. Les API sont parfaites lorsque l’artiste avec lequel vous travaillez veut capturer une forte sensation d’«attaque » provenant de son instrument. Ils amplifient vraiment les médiums et ajoutent un peu de « mordant » à la chanson, contrairement aux SSL, qui sont un peu plus propres.

Tubes : Les préamplis à tube tels que l’UA 610 peuvent sembler « lents », mais ont tendance à ajouter le plus de contenu harmonique. Ils sont un choix solide pour l’enregistrement d’un instrument qui est destiné à paraître un peu plus « lisse » ou « rond ». La saturation harmonique qui se produit en poussant le gain sur ces préamplis fait un très bon travail pour ajouter un sens de la couleur, en particulier à la partie soutenue d’un instrument. Ce sont d’excellents préamplis pour les instruments qui tiennent des notes et qui arrivent avec une entrée subtile.

Pousser les préamplis à mettre leur personnalité en avant
Même les préamplis à tubes les plus colorés peuvent paraître très discrets et transparents si vous vous en tenez à des niveaux polis. Vous pouvez vraiment entendre les qualités uniques de chaque préampli si vous augmentez le gain d’une source lorsqu’elle les traverse. La personnalité de l’appareil s’épanouit vraiment et est mise à l’avant lorsque le signal passe par les étages harmoniques supplémentaires. Il est important de se souvenir de ce détail si vous n’entendez pas vraiment de différence dans le choix de votre préampli. Si vous avez trouvé la bonne combinaison entre l’instrument, le micro, le préampli et le gain, il se peut que vous ayez besoin de moins de compression et d’égalisation après coup.

Dans cette optique, certains ingénieurs envisagent souvent de maintenir leurs niveaux de gain à un faible niveau lorsqu’ils travaillent sur un site qui ne dispose pas d’un grand choix de préamplis de haute qualité. Les préamplis économiques que l’on trouve sur un grand nombre d’interfaces grand public ont fait de grands progrès au cours de la dernière décennie. Cependant, ils ont toujours tendance à montrer leurs aspects les moins souhaitables lorsque le gain est poussé. Vous remarquerez généralement un bruit de fond plus important lorsque vous atteignez le maximum du bouton de gain, ainsi que l’ajout d’une saturation harmonique plutôt désagréable créée à ces niveaux. Nous suggérons d’enregistrer avec les boutons de gain aussi bas que possible dans ces situations confinées, et de n’ajouter de la couleur et de la saturation que pendant la phase de mixage de la production.

Le rôle des préamplis dans les productions modernes basées sur des échantillons
Les préamplis sont toujours un outil précieux pour traiter des échantillons, des synthés et des rythmes déjà au niveau ligne. La beauté de notre époque actuelle est que nous pouvons échantillonner des sons de manière aussi transparente que possible en utilisant des convertisseurs de haute qualité. N’oublions pas que les premiers DJ échantillonnaient les disques vinyles à l’aide d’une table de mixage – qui, par essence, n’est qu’une autre forme de préampli. Il est très courant que les ingénieurs de mixage utilisent un préampli pour ajouter de la couleur et une ambiance spécifique à un échantillon soigneusement découpé au lieu de le frapper avec un égaliseur. Heureusement, nous avons l’avantage de pouvoir prendre ce type de décisions de manière non destructive grâce à nos DAW modernes. Les possibilités sont illimitées lorsqu’il s’agit de sélectionner les couleurs dans une palette aussi variée que celle dont nous disposons aujourd’hui, alors n’ayez pas peur d’être créatif.ve !