Comment créer son propre label de musique – l’exemple de Stephen Williams, diplômé de RAC.

Stephen Williams, diplômé de RAC en 2006, nous raconte comment il a créé avec succès son propre label de musique, son travail en tant que réalisateur de disques et l'ensemble de ses expériences dans l'industrie de la musique. « Former des artistes authentiques qui définissent la prochaine génération musicale. » C'est la devise de Stephen Williams. C'est la façon dont il définit sa démarche personnelle, son entreprise et sa mission.

Stephen Williams, diplômé de RAC en 2006 a cofondé un label indépendant à Toronto appelé King Luck Music (KLM). Williams a pris le temps de s'asseoir avec nous pour partager son expérience concernant le développement de son métier de producteur et comment il en est arrivé à gérer son propre label.

Avant de s'inscrire à l’Institut d’enregistrement du Canada, Stephen a travaillé dans différents studios à Toronto. Il note: « À ce moment-là, j'avais commencé à réaliser des albums de hip-hop, en travaillant avec des artistes locaux et j’ai commencé à jouir d'un certain succès. »  Mais en dépit de ses connaissances, il le savait pertinemment : « il me fallait beaucoup plus que des compétences acquises de façon autodidacte. »

Stephen s'est inscrit à l'université, mais le format et le contenu ne lui convenaient pas. Il a rapidement perdu tout intérêt. Il avait besoin de développer de façon significative sa connaissance des concepts, des procédures, des normes de l'industrie et des protocoles de production. Il recherchait un moyen de se distinguer au sein de l'industrie musicale. « J'ai entendu parler de RAC et j'ai décidé de me lancer dans le programme de techniques de sonorisation et d'enregistrement musical, qui s'est avéré être le choix parfait pour moi. »

Stephen a tiré grand profit de la diversité et de l’expertise des professeurs et instructeurs de RAC, qui dans leurs cours de grande qualité lui ont fourni les connaissances, l’expérience pratique et le soutien qui lui ont permis de se lancer avec confiance dans sa carrière en audio. Il a été très impressionné par la façon dont il a été préparé pour l'industrie durant ses études – non seulement en tant que producteur, mais aussi en tant que professionnel de l’industrie du son. Les cours d'industrie musicale et de production musicale de RAC lui ont procuré les bases et les concepts dont il avait besoin pour exceller au sein de son milieu de travail.

Stephen a fondé KLM suite à sa collaboration avec Anna Cyzon. Son label combine la production musicale, la formation des artistes et l’activité commerciale. Il souligne que « personne ne devrait sous-estimer la valeur du réseautage ». Et en tant que copropriétaire de King Luck Music, il utilise ses compétences pour produire des artistes en les soutenant dès le début. Son objectif n'est pas seulement de « former des talents qui se vendent bien, mais aussi de développer des artistes authentiques qui définiront la prochaine génération musicale. »

Ses influences musicales, Outkast et Radiohead, l'ont incité à explorer et expérimenter avec la musique, en particulier le hip-hop et le rock.

En 2009, Stephen a invité le réalisateur de films nominé au Juno Davin Black, pour enregistrer le clip du premier single tiré de l’EP de Cyzon, « Young Boy ». Ensuite, celui du second single « Reputation » a été filmé par la réalisatrice visionnaire Ingrid Johansson, de Miz Monday Productions. Pour écouter des morceaux produits par Stephen Williams avec Anna Cyzon, cliquez sur ce lien: http://www.youtube.com/watch?v=iaGQQWLTlJM

Plusieurs diplômés de l’Institut d’enregistrement du Canada, comme Stephen Williams, apportent une importante contribution au monde de la musique avec leur excellent travail. RAC est fier de ces personnes dévouées et créatives.